JustRockYou - 100% Rock

Que du... ROCK!
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [En cours] °Oo La beauté du Néan oO°

Aller en bas 
AuteurMessage
)*~Schwartz Engel~*(
Niouw'z
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Groupe préféré : Tokio hotel, Avril Lavigne, Lafee, Grenn day, good charlotte, my chemical romance, Kyo
Ta chanson coup de coeur : Der letzte Tag, my happy ending, Famous Last Words, Virus, wake me up when september ends,
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: [En cours] °Oo La beauté du Néan oO°   Dim 13 Mai 2007, 20:03

Il m'oppresse, plongeant son regard dans le mien, j'aimerais fuir, partir loin de lui, loin de ces yeux remplis de haine. S'en est trop... je l'implore et il le sait, mais peut importe, il continu inlassablement, il attends que je craque. Comme le vase que l'on a trop rempli, l'enfant dont on s'est trop occupé, le cri que l'on a trop poussé, et là c'est trop, beaucoup trop. Mes paupières se ferment doucement, tel une libération. Adieu mon amour, désormais fixe moi tant que l'envie te prend, à en perdre le goût à vie, maintenant tu te trouves face au Néant de mon regard éteint.
Deux inconnus, chien et chat, noir et blanc, nuit et jour ou tout simplement lui et moi, autrefois si proche, aujourd'hui si loin.
Envolés les restes de nous, et le chagrin de l'éphémère se mêlant au sarcasmes du destin.
Comment à t'on pu finir si bas ? Comment a-t-on pu en arriver là ?
Je l'entends se lever et faire demis tour. Les objets de ma torture s'ouvrent soudainement. A quoi bon continuer ainsi, pourquoi ne pas vouloir affronter la vérité en face ?
Dans une plainte désespérée je l'appelle, j'hurle ma vie, je déchire mes poumons.
« Bill »
Seul la froideur de la nuit me répond, je me lève et cours, cours sans savoir ou je vais, comme s'il s'agissait d'une course entre moi et le temps, rattraper le temps perdu, oui c'est sa.
Finalement je le retrouve posé sur le bord d'un pont, il semble si fragile, les larmes ravageant son visage d'ange. Dans la pénombre, il ne m'a pas vue, chance ou malchance ? Je ne sais plus. Il se penche dangereusement vers le fleuve qui coule rageusement en dessous de nous, ces sanglots qui brisant violemment le doux silence de la nuit me déchirent le cœur. Il se penche toujours plus... Bill je t'en pris ne joues pas ainsi avec la vie et la mort... Bill je suis la... Bill souviens toi de toi et moi... Bill je...
« Bill, je t'aime toujours »
Il se retourne, l'expression de son regard change subitement en une sorte de grimace, grimace entre le bonheur et le malheur, entre la joie et les pleurs.
« Comment peut-tu encore me dire ça ? »
Bill, oublis- tu que c'est moi qui t'es sauvé ? Que sans moi tu ne serais plus là ? Ne te souviens-tu pas, que je t'es appris à vivre avec son absence comme compagne et à accepter ta vie. Réfléchis, si je te t'aimais pas, pourquoi aurais-je fais ça ?
Ce soir là, les mots ne suffisaient plus, alors, plutôt que de lui répéter tout haut ce que je pensais tout bas. J'ai tout doucement attrapé sa taille, et l'ai timidement embrassé. Un baisé doux et fougueux à la fois. Un baisé qui en disait long...
« Moi aussi, je t'aime toujours Diana»

* * * FLASCH BACK * * *

J'avais 16 ans, et je représentais l'insouciance et la naïvetée même, ma vie n'était alors qu'un grand mensonge remplit de faux espoirs. J'aurais pu être belle, si seulement je m'étais mise en valeur, avec mes grands yeux bleu si beaux que l'on se noyait dans l'azur dés premier regard et mes longs cheveux bruns qui m'arrivaient en bas des fesses. Mais non, j'avais décidée de me laisser mourir au fond d'un trou. Je fuyais le contact des hommes comme la peste, et le seul fait d'aborder quelqu'un dans la rue me semblait absolument impossible. Cela faisait des mois que je n'avais plus mit un pieds au lycée, je me désocialisais involontairement, et sentais la fin du monde s'approcher un peu plus chaque jour. Je m'asseyais parfois sur le trottoir devant ma maison -mot que j'avais de plus en plus de mal à employer au possessif- et regardais les voitures passer. Manifique défilé coloré que mes yeux ne pouvaient percevoir autrement qu'en noir et blanc. J'avais de plus en plus de mal à savoir, si je vivais dans un endroit fixe, ce même endroit que l'on appelle couramment « maison », ou bien si je faisais peu à peu des rues mon domicile.
Parfois on me regardait de travers, me traitait de pute, de SDF... Peut importe, que voulais vous faire ? Les gens sont cons, c'est tout.
Mon père à quitté ma mère le jour de ma naissance, et cette dernière, ne s'en étant toujours pas remise, a toujours reporté son départ sur mes épaules ainsi, j'étais complètement lâchée, j'aurais pu me tuer devant ces yeux, qu'elle n'aurait pas bronché.
Le monde entier allait contre mon sens, même celle qui fût autrefois ma meilleure amie, aujourd'hui je ne pouvais m'empêcher de la haïr. Comme lorsque l'on respire trop longtemps un parfum, et que celui-ci fini par perdre son odeur. Elle, qui m'avait lâchée pour son groupe de rock, Tokio machin, parce que j'avais eu le malheur de traiter le chanteur de tapette, et le petit dreadeux de sac de sperme. Après tout c'étais juste la vérité, qu'elle idée aussi d'aller écouter de la musique aussi pourrie.
Ce n'était pas la vie en elle-même que je n'aimais pas, mais le monde, ce même monde dans lequel j'étais condamnée à errer pour le restant de mes jours. Ainsi, un beau matin, je suis partie -du moins on m'y a bien aidé- par cette mère aigrie, qui passait un peu plus de temps à boire qu'il ne l'aurait fallu.
« Eloïse, pars, va traîner ton cul ailleurs, et que je n'ai plus à te voir ici »
Sur le coup, étant habituée à se genre de remarque je n'y est prété que peu d'attention. Seulement, cette fois-là, elle venait de se remplir le sang de cinq verres de pastis, et la voir comme ça, sur le coup, je l'avoue m'a fait un peu peur. Je desidai de m'en aller quelques heures de la maison, âme perdue dans un monde à la dérive.
Quand je suis revenue sur mes pas, esperant que l'effet de l'alcool se soit quelque peu éteint, elle n'était plus là. Du moins son esprit, qui s'en était allé rejoindre de meilleurs horizons... seul son corps vide gisait sur le parqué lisse, trop lisse.
Pas une larme, pas un regret, pas une hésitation.
Aprés avoir réuni 700 €, résultat de plusieurs années d'économies, une bonne partie du frigo et de quoi m'habiller, je sui partie.
Adieu ma morne vie. Adieu la maison. Adieu maman.
Bonjour soleil, sa faisait longtemps hein ?. non excuse-moi, sa faisait jamais.
Me voilà perdue dans Munich... ma mère viens de se donner la mort, oh non, rien de grave. Rien n'est grave. Instinctivement j'allume mon mp3, « -Sarah de Kyo-»,

"Sarah, elle est belle mais seulement quand elle pleure
Quand elle voit sa mère au fond d'son verre
Et ce, quelque soit l'heure
J'ai vu tellement de feux éteints dans les yeux de Sarah
Et la peur des lendemains, bien cachée dans sa voix
Alors pourquoi moi ?

On peut la voir sourire parfois depuis que son père dort
Il était bien trop triste et bien trop fort mais depuis qu'il est mort
Sarah sait qu'il existe sous les cerisiers blancs
L'espoir d'un rêve égoïste de vivre seulement

Alors pourquoi moi ?
Alors pourquoi moi ?

J'ai eu la vie facile mais je n'servais à rien
Puis j'ai partagé sa peine, aujourd'hui je suis quelqu'un
Sarah, reine des femmes, devant elle je m'incline
Car je peux voir ce matin un ange dans ma cuisine

Sarah, elle est belle mais seulement quand elle est nue
Le corps tendu par ses grands airs, mes doigts collés à sa nuque
Sarah, reine des femmes, devant elle je m'incline
Car je peux voir ce matin un ange...
Un ange"


Magnifique chanson à l'image d'un superbe groupe... Cette Sarah me rappelait quelqu'un... quand l'inconscient rattrape la conscience... et si Sarah c'était moi ? Cette jeune fille pas très sure d'elle... sans aucun appui...sans parents... et lui, oui, mais justement lui pour moi, il n'existais pas.
"BOUM"
Je revenais brusquement à la réalitée...
Quelque chose de dur heurta mon corps... exténuée, j'ai lamentablement trébuchée.
Combien de temps suis-je restée étalée là ? 1 seconde ou 1 minutes ? Le temps semblait s'être immoblisé.
Soudain, une main se tendit vers moi, la première chose qui m'a frappée c'était ce verni noir, couleur désespoir et ces multiples bracelés or.
Puis une voix vint briser le silence...
"Excuse-moi, je ne t'avez pas vu"
Que devais-je faire ?
Attraper cette main protectrice et me relever fierement ou rester allongée sur le sol humide ?
Qui était cette mystérieuse inconnue ?
"Je ne t'es pas fait mal au moins ?"
J'eu beau concilier toutes les forces du monde, même le moindre son ne pu se frailler un chemin à travers mes cordes vocales.
"Sa va ?"
Reprise de concience.
Je m'accorchais à ce drôle de poignet... comme la flamme qui brille dans l'obscuritée la plus profonde... "Chaque homme dans sa nuit avance vers sa lumière"
Une fois debout je dévisageais la fille qui se tenait devant moi... sa chevelure blonde parcourue de nombreuse meches fuschia... ses petits yeux charbonneux maquillés d'un grand trais noir.. "Noir désespoir", son étrange piercing... deux boules entre les yeux... et son tee-schirt imprimé d'une grosse et imposante tête de mort...
"Oui sa va"
J'ai fais mine de m'éloigner mais l'inconnue ne semblait pas de cet avis.
"Attends, qui es tu ?"
Bonne question, qui étais-je au fait ?
"Personne"
« Ne te sous-estime pas, aucun être humain dans ce monde ici-bas ne mérite d'être personne. Faisons connaissance, et avec un peu de chance nos chemins se croiserons »
Etrange cette fille, j'aurais aimé l'envoyer chier un bon coup, puis prendre mes jambes à mon coup. Mais quelque chose d'indescriptible m'attirait chez elle, sa voie grave un peu roque, son sourire doux-amer et ce halo de lumière blanche et pure qui semblait émaner de son être.
« Je m'appelle Dania »
C'était sorti tout seul... mon vrai prénom, Eloïse ne rimait plus avec moi depuis longtemps et Dania me correspondait plutôt bien.
« C'est un joli prénom, bonjour Dania, moi c'est Méline »
Je me souviendrais toujours du ton sur lequel ces lèvres on prononçait ce nom. « Diana », comme un baptême, du renouveau. On enterrait définitivement Eloïse, et pour la première fois depuis des années, penser à l'avenir ne me faisait plus peur. On efface tout et on recommence.
Une envie oppressante d'en savoir plus sur cette mystérieuse adolescente s'empara soudain de moi, et, oubliant tout ce que j'avais toujours été et niant que je m'étais jurée de ne jamais plus adresser la parole à qui que se soit, mes lèvres s'ouvrirent, et rassasièrent cette soif de connaissance qu'avait développé mon esprit.
« Dis moi, Méline, combien de printemps à tu connus ? »
Elle était incontestablement bien plus âgée que moi. Ces traits bien que juvéniles, étaient marqués par les épreuves et on voyait sa vie défiler dans ces yeux.
« J'ai pour habitude de me donner l'age que les gens m'attribut »
Vraiment spéciale cette fille, savait t'elle parler autrement qu'à travers des énigmes ?
« Je dirais 20 ans »
« Bien, alors j'en aurait 20 »

Je la dévisageait, était t'elle sincère ou se jouait t'elle de moi ?
Elle ouvrit la bouche, la referma, la rouvrit, la referma : elle semblait gênée.
« Dis-moi, que fais tu toute seule ici ? »
La question qu'il ne fallait pas poser. Génial. Prise de doutes j'hésitais à lui raconter la vérité, celle qui fait mal, ou prendre l'option « Je me cache derrière des mensonges ».
« Hum... c'est-à-dire que tu ne peu pas comprendre, c'est personnel... »
« Je peu tout comprendre, raconte moi ton histoire »

Je lui ai tout dit... du départ de mon père à la mort de ma mère. Absolument tout. En quelques minutes, elle apprit ma vie mieux que quiconque sur terre la connaissait. Et dire si ce n'était pas de moi de faire éperdument confiance à une inconnue. Finalement, je n'ai jamais eu à le regretter.
« Dis Dania, tu veux bien être ma sœur dans le malheur ? »
Oui je veux Méline, oui ma méline. Soyons donc sœur dans le malheur, soutenons nous jusqu'à la fin des temps. Partageons notre désarroi face à la vie.
« Oui Méline, oui »
Elle me compta alors sa vie, J'appris qu'elle n'avait jamais connue ces parents, qu'elle avait passé toute son enfance dans un foyer, et à sa majorité avait emménagé dans un minuscule appartement sous les toits.
« Tu sait, c'est petit, mais si le cœur y est, il y aura la place pour deux »
Je lui souris, le sourire le plus sincère que je n'eu jamais adressé à qui que ce soit, un vrai sourire remplit de joie de vivre.
« Dans ce cas le cœur y sera »
« Allez vient Diana ! Viens ma sœur de malheur, et tu verras un jour viendra nous serons sœur dans le bonheur »
Elle prit ma main dans la sienne, comme pour me protéger, et commençant à courir me lança un « viens »
Et tels deux gamines nous sommes parties dans une course effrénée...
Deux comme une, elle connaissait ma moindre pensée et ressentait chacune de mes hésitations...
Nous traversâmes le centre ville, les gens se retournait sur notre passage, certain souriaient tandis que d'autres semblaient contrariés, puis nous nous engouffrâmes dans une sombre ruelle plutôt glauque...
« Voila, regarde c'est ici, 5 eme étage »
Je la regardai d'un drôle d'air, d'un mélange d'excitation de surprise et de peur. Elle m'adressa un sourire du coin des lèvres
« Je t'avais prévenue, c'est pas du luxe »
Je lui rendis son sourire.


à suivre....

_ _ _ _

Suite ou pas ? Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeux-de-mots.forumactif.com
[0¤¤{cam78}¤¤0]
Petit posteur.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 25
Groupe préféré : tokio hotel,debbie rockt,superbus,good charlotte...^^
Ta chanson coup de coeur : pleins.....................
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: [En cours] °Oo La beauté du Néan oO°   Mar 15 Mai 2007, 23:49

suite s'il t e plaît =]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
)*~Schwartz Engel~*(
Niouw'z
avatar

Féminin
Nombre de messages : 22
Groupe préféré : Tokio hotel, Avril Lavigne, Lafee, Grenn day, good charlotte, my chemical romance, Kyo
Ta chanson coup de coeur : Der letzte Tag, my happy ending, Famous Last Words, Virus, wake me up when september ends,
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: [En cours] °Oo La beauté du Néan oO°   Jeu 17 Mai 2007, 15:45

Après avoir franchit une bonne cinquantaine de marches nous arrivâmes enfin. L’appartement était composé d’un petit salon misérablement meublé, d’une chambre et d’une salle de bain. D’après l’état des pièces, le ménage ne devait pas être le fort de Méline.
« Et là, regarde n’est t’il pas magnifique cet ange ? »
Je me retournais soudainement, oh non, encore lui : Sur le mur se dressait fièrement Bill kaulitz, chanteur de Tokio je sait plus quoi… Ces longs cheveux noirs parcourus de mèches blanches et son sourire moqueur, presque provocant. Aucun mot pour définir sa laideur. Sa simple vu provoquait chez moi une forte nausée. Tout ça en un poster.
« Lui ? C’est le chanteur de Tokio… euh… Tokio…Hotel. Non ? »
« Oui, c’est ça, tu aimes bien ce groupe ? »
« Bah euh… c'est-à-dire que… franchement non »

Je la regardai, j’avais eu peur de la vexer, pourtant, ce fut bien le contraire.
« Que veut tu, il faut de tout pour faire un monde, du bonheur et du malheur, des couleurs claires et sombres, de l’amour et de la haine, après tout si tu ne les aimes pas c’est ton choix »
"Oui, c’est mon choix, et tu sais Méline, j’en suis fière."
« Par contre si sa ne te dérange pas, tu devra dormir sur le canapé, je suis désolé mais je n’est qu’un lit »

Etonnée par ce brusque changement de conversation, il me fallu un moment de réflexion avant de répondre.
« Non, pas du tout, c’est parfait »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.jeux-de-mots.forumactif.com
[0¤¤{cam78}¤¤0]
Petit posteur.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 144
Age : 25
Groupe préféré : tokio hotel,debbie rockt,superbus,good charlotte...^^
Ta chanson coup de coeur : pleins.....................
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: [En cours] °Oo La beauté du Néan oO°   Ven 18 Mai 2007, 20:57

han suiiiiite please I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
U.u
Invité



MessageSujet: Re: [En cours] °Oo La beauté du Néan oO°   Jeu 20 Sep 2007, 19:28

suiiiiite!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
kirua**
Niouw'z
avatar

Féminin
Nombre de messages : 88
Age : 24
Groupe préféré : Cinema Bizarre , Linkin Park et The Gazette
Ta chanson coup de coeur : The Gazette__ Cassis
Date d'inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: [En cours] °Oo La beauté du Néan oO°   Lun 21 Jan 2008, 17:55

suite ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kirua15.skyblog.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [En cours] °Oo La beauté du Néan oO°   Mer 02 Juil 2008, 13:35

new lectrice suite j'adore
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [En cours] °Oo La beauté du Néan oO°   

Revenir en haut Aller en bas
 
[En cours] °Oo La beauté du Néan oO°
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche cours/prof de guitare slide sur Paris
» Recherche cours de batterie (niveau débutant) sur Rennes
» Enregistrement, Sonorisation et cours de batterie !!!
» Cours video pour debutant
» reprise des cours de guitare sur Alès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JustRockYou - 100% Rock :: [Entre Fans] :: Fanfictions-
Sauter vers: